image/svg+xml The SwitchMed programme is funded by the European Union image/svg+xml image/svg+xml

Étape 1.7 Génération d’options et analyse de faisabilité

Quelles techniques peuvent être utilisées pour générer un ensemble de mesures d’efficacité des ressources ?

Raison d’être

Cette étape s’appuie sur les causes profondes des pertes significatives de matières et d’énergie identifiées dans l’étape précédente. Elle commence par élargir le champ d’application des solutions potentielles en générant un large menu d’options possibles et en réduisant ensuite le menu à un ensemble optimal de mesures faisables pour faire l’objet d’études de faisabilité, comme l’illustré dans la figure.

Élaboration de mesures d‘amélioration

Génération d’options

Une fois que le diagnostic de l’entreprise à l’étape 1.6 a été terminé, des options possibles d’amélioration peuvent être générées efficacement. Une approche de type brainstorming doit être utilisée plus possible, où les participants doivent être encouragés à réfléchir le « en sortant des sentiers battus » et où la proposition d’options même radicales doit être encouragée. Les options peuvent être étudiées selon la hiérarchie montrée dans la figure ci-dessous. 

L’équipe TEST doit d’abord s’attacher à identifier les options qui empêchent de générer des SNP en premier lieu ou, à défaut, qui les minimisent (que l’on appelle réduction à la source). Ces options entrent dans les catégories du bon entretien des locaux, du changement des spécifications des entrées, de l’amélioration du contrôle du processus, de la modification des équipements, du changement des technologies et de la modification des produits, de la transformation des déchets en sous-produits et la réutilisation et le recyclage sur site des déchets. 

Les techniques de recyclage interne et de valorisation des sous-produits peuvent être envisagées ensuite. 

Bien que le recyclage externe conduise à une réutilisation d’un déchet et ainsi à une réduction des impacts sur l’environnement, il ne réduit pas les SNP et il entraîne des risques pour l’environnement pendant son transport en dehors du site vers le nouveau site d’utilisation ainsi que dans la transformation pour qu’il soit réutilisable. C’est pourquoi ces techniques doivent être étudiées à un stade ultérieur après avoir étudié les solutions préventives les plus faisables. 

Les options de traitement de la pollution et des déchets (également appelées solutions end-of-pipe) doivent être examinées tout à la fin. Bien que ces genres de solutions soient souvent tenues de satisfaire les valeurs limites d’émission et les exigences en matière de gestion des déchets, même après que des solutions préventives aient été adoptées, elles nécessitent des dépenses en capital élevées, ont des coûts opérationnels permanents et ne montrent aucun retour sur investissement. En suivant cette hiérarchie, l’équipe TEST peut réduire substantiellement, et dans certains cas éliminer, les investissements et les coûts opérationnels pour des solutions end-of-pipe.

Analyse de faisabilité 

L’équipe TEST peut maintenant évaluer la faisabilité des options qu’elle avait identifiées. Pour ce faire, elle utilisera des critères techniques, environnementaux et économiques afin de décider de l’ensemble optimal d’options pour l’entreprise à mettre en œuvre dans le cadre de son plan d’action TEST. L’équipe TEST doit introduire les points de vue de différentes parties prenantes internes comme la figure ci-dessous le met en lumière.

L’équipe TEST utilisera d’abord des critères techniques et environnementaux pour exclure les options qui pourraient avoir un impact néfaste sur la qualité du produit ou pourraient provoquer des effets secondaires environnementaux croisés qui pourraient potentiellement compenser les avantages environnementaux attendus. 

Pour les options survivant à l’évaluation technique et environnementale, l’équipe TEST réalisera une étude de rentabilité. Cette étude quantifiera les gains économiques découlant de la mise en œuvre de chaque option, les dépenses en capital requises pour mettre en œuvre cette option, le changement des coûts de fonctionnement apporté par la mise en œuvre de l’option et enfin le retour sur investissement. Eu égard à l’évaluation économique, les options peuvent être classées en trois catégories principales : 

  1. Des mesures de bon entretien des locaux, nécessitant aucun coût ou peu de coûts à mettre en œuvre ;
  2. Des mesures des coûts faibles-moyens, qui peuvent être mises en œuvre en utilisant les propres ressources techniques et financières de l’entreprise ;
  3. Des mesures à coûts élevés qui pourraient nécessiter un financement externe. Ces mesures entraînent normalement une étude de préfaisabilité initiale et une évaluation ultérieure technique et financière plus complexe qui est souvent réalisée par l’entreprise.

Les critères d’efficacité des ressources peuvent aider les entreprises à optimiser les paramètres technologiques basiques et à identifier les prestataires de technologies les plus appropriés à partir d’un ensemble de fournisseurs sur le marché.

Le résultat de cette analyse de faisabilité est le « catalogue des économies », que l’équipe TEST soumettra à la haute direction pour leur révision et approbation. Cela fournit la description technique et les indicateurs clés économiques et environnementaux pour l’ensemble des mesures d’amélioration faisables que l’équipe TEST recommande de mettre en place. Cet ensemble de mesures est généralement un mélange de mesures de bon entretien des locaux, de mesures pour améliorer le contrôle opérationnel, de modifications de la technologie existante, ainsi qu’un investissement dans un nouvel équipement.

Exigences basiques d‘un nouvel investissement technologique reposant sur différents points de
vue des parties prenantes internes

TABLEAU DES ACTIONS

CONSEILS

  • L’objectif de la génération d’options doit être de générer autant d’options que possible, y compris les idées qui ont déjà été générées au cours des étapes TEST précédentes.
  • C’est une bonne pratique de conserver également un document sur les options rejetées pour une possible utilisation future et/ou pour s’en inspirer durant les prochains efforts d’innovation.
  • Le brainstorming est une technique efficace et recommandée pour la génération d’option, car il tire profit des diverses expertises dans une équipe et surmonte les obstacles au partage ouvert d’idées et d’inspiration mutuelle. Si des personnes hésitent à exprimer leurs idées durant une session partagée, les idées pourraient être enregistrées individuellement par différents membres de l’équipe. Un atelier de brainstorming n’impliquant pas uniquement l’équipe TEST, mais également par exemple un expert externe, peut être utile en générant des options pour des domaines ciblés complexes.
  • Les réductions des émissions et de la pollution pour des mesures spécifiques peuvent être difficiles à estimer pour une estimation précise des économies. Des référentiels sur l’intensité de la pollution sont disponibles dans la brochure (Ex : MTD UE) de certains produits (Ex : BOD5 per m3 de lait).
  • Les données MFCA peuvent être utilisées durant l’évaluation de la faisabilité économique. En outre, une analyse de sensibilité pourrait être réalisée si des changements pertinents dans l’environnement de l’entreprise sont attendus à court et à moyen terme (augmentation des coûts du management environnemental en raison de l’application d’une nouvelle législation, retrait de subventions sur les prix de l’énergie/de l’eau, hausse du prix de matières premières importantes, etc.).
  • Les études techniques détaillées pour étudier la faisabilité d’options complexes et/ou celles nécessitant un investissement élevé peuvent être déjà listées et budgétisées à ce stade, et intégrées dans le plan d’action TEST.
  • Le catalogue des économies des mesures faisables doit également inclure les mesures pour améliorer les systèmes d’information sur les flux de matières et d’énergie dans l’entreprise.

INTEGRATION DU SYSTEME DE MANAGEMENT

DES LIENS VERS LES ARTICLES PERTINENTS